Note réalisée en collaboration avec la société de gestion WiseAM

Devant les évolutions récentes de la crise sanitaire et économique liée à l’épidémie de coronavirus, nous avons décidé d’essayer d’apporter des informations régulières tant sur l’économie que sur les actions réalisées dans les portefeuilles. Ainsi, nous publierons chaque jour un Flash rapide et succinct des faits principaux de la veille et des opérations réalisées par notre société de gestion.

FLASH QUOTIDIEN #42 – 28 mai 2020

UN PAS DE PLUS VERS L’INTEGRATION ?

Très attendue cette semaine, la proposition de budget (2021 -2027) de la Commission Européenne est tombée ! Salué par les investisseurs qui ont même profité de l’occasion pour envoyer la parité EUR/USD au-dessus du seuil, ô combien symbolique, des 1,10, le plan s’inscrit clairement dans la continuité de la posture commune du couple franco-allemand exprimée le 18 mai. Par la voix de sa Présidente Ursula Von der Leyen, la Commission Européenne a répondu aux espoirs d’intégration. Ainsi, Bruxelles propose un plan de soutien de 750 milliards d’euros donnant la part belle aux subventions (500 milliards de « dons » directs contre seulement 250 milliards de prêts garantis). Surtout, la clé de répartition habituelle pourrait être jetée aux oubliettes : selon certaines sources, les aides pourraient cibler les pays les plus fragiles (82 milliards d’euros pour l’Italie, 77 milliards d’euros pour l’Espagne, prêt de 40 milliards d’euros pour la France). Pour ce faire, une émission obligataire sera opérée par Bruxelles directement… pour un remboursement qui n’interviendra pas avant 2028. Plusieurs solutions de financement ont par ailleurs été évoquées. L’idée d’une taxe carbone, déjà dans l’ère du temps, sur les produits importés est clairement sur la table. Nul doute que le président candidat Donald Trump ne manquerait pas de réactiver son compte Twitter si tel devait être le cas ! Une taxe sur les grandes entreprises et/ou sur les entreprises digitales est également envisagée.

Notons toutefois que cette proposition doit désormais être validée par les pays membres… Les négociations s’annoncent donc rudes avec les partisans de l’orthodoxie budgétaire (Autriche, Danemark, Suède, Pays Bas). Prochaine échéance : le sommet européen des 18 et 19 juin.

 

LA CRISE SANITAIRE FAIT GRIMPER LE CHOMAGE EN FRANCE

A l’instar des publications des chiffres du chômage américain régulièrement commentées dans ces lignes, le nombre de chômeurs de catégorie A en France a bondi de plus de 20% en avril par rapport au mois précédent. Ce chiffre, qui n’est une surprise pour personne, permet de prendre la mesure de l’impact du confinement sur l’activité économique du pays, tandis que ses effets de long terme restent à découvrir. Avec 843 000 demandeurs d’emploi supplémentaires, c’est ainsi une hausse record qui amène le nombre de chômeurs de catégorie A à dépasser le niveau historiquement haut de 1996. Pour lutter contre cette situation inédite, et après consultation du Conseil scientifique, le gouvernement a annoncé ce jour la levée de mesures restrictives supplémentaires pour permettre à l’activité économique de repartir avant qu’une crise plus durable ne s’installe. Au programme, la levée de la limite des déplacements à plus de 100km, et la réouverture progressive des terrasses de restaurants et de cafés sont autant de mesures qui aideront à faire repartir l’activité.

 

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE : + 1 000%

Les nouvelles furent également bonnes cette semaine sur le front sanitaire. Ainsi, le laboratoire américain Novavax a entamé les tests de son vaccin sur l’homme… et prévoit déjà un premier aperçu des résultats en juillet avant une deuxième phase d’expérimentation plus élargie ! L’annonce a clairement nourri les espoirs dans les salles de marché cette semaine, en plus des annonces politiques évoquées en préambule. Après les annonces de Moderna la semaine passée, Novavax défraie donc la chronique cette semaine. Répondant au nom de NVX-Cov2373, le vaccin test a d’ores et déjà permis au titre de s’envoler, puisque le titre affiche désormais une performance de plus de 1 000% depuis le début de l’année.

 

LE POINT COVID-19 DU JOUR

Alors que le nombre de personnes contaminées s’élève désormais à plus de 5,7 millions, le cap des 100 000 décès a été franchi aux Etats-Unis. L’importante hausse du nombre de cas recensés au Brésil et en Russie contribuent à faire repartir à la hausse le nombre moyen des nouvelles contaminations quotidiennes. Le Coronavirus continue toutefois d’abandonner du terrain dans les pays qui étaient les plus touchés au début de l’épidémie, en Asie et en Europe continentale.

 

Principaux indices

 

Indice PMI

Il s’agit de l’indice des directeurs d’achat. Peu connu c’est un indicateur composite de l’activité manufacturière d’un pays. Il est parfois désigné sous le sigle PMI ou avec l’expression « indice PMI » pour l’anglais Purchasing Managers Index.

Exprimé en pourcentage, il prend en compte les prises de commandes, la production, l’emploi, les livraisons et les stocks du secteur manufacturier. Il s’agit d’un indicateur reflétant la confiance des directeurs d’achat. De fait, il est défini quatre indices PMI :

  • L’indice composite de l’activité globale
  • L’indice de l’activité des services
  • L’indice de la production manufacturière
  • L’indice de l’industrie manufacturière

Une valeur inférieure à 50 % indique une contraction de l’activité d’un secteur, alors qu’une valeur supérieure à 50 % indique une expansion de celui-ci.

On observe que, malgré une position encore sous la barre fatidique des 50%, les indices remontent. Il s’agit donc d’une nouvelle encourageante.

 

 

Pétrôle

Après sa crise, le pétrole a rebondi, restant tout de même très loin des prix précédents.

 

 

Taux d’emprunt

La France continue d’emprunter à taux négatif, ce qui est plutôt intéressant au vu du montant des dettes.

A réfléchir lorsque nous investissons : un taux négatif de 0.5% plus une inflation de 1.5%, c’est l’équivalent sur 10 ans d’une baisse boursière de 22%.

 

 

Eurostoxx et S&P 500

L’indice Eurostoxx a rebondi depuis son point le plus bas mais… comme très souvent, ce sont les USA qui s’offrent le plus important des rebonds boursiers !

 

 

 

Volatilité

La Volatilité (risque) continue de baisser :

 

Secteurs

La performance des différents secteurs d’investissement reste impressionnante avec le secteur de la santé qui est en positif.

 

 

*Performance calculée sur les cours du 28/05/2020 à 17h30 heure française.

 

Revue de presse